Publié par : endirectdelascandinavie | 06/01/2013

l’Epiphanie en Suède

Aujourd’hui, c’est l’épiphanie, ou le jour des Rois, comme on l’appelle dans la plupart des pays, et en Suède, c’est un jour férié. Elle ne fait pas partie des fêtes religieuses les plus chargées de symboles. Dans bien des communautés religieuses, elle n’est même plus un jour férié. Elle est avant un jour de congé supplémentaires, et les revues de noël font en général salle comble à cette occasion, pour disparaître ensuite de l’affiche.

Le jour des Rois ne s’entoure plus aujourd’hui de traditions particulières en Suède, mais au 19è siècle encore, c’est là qu’intervenaient les « stjärngossar », c’est à dire les garçons à l’étoile, qui sont aujourd’hui liés à la Sainte-Lucie. Une poignée d’écoliers se déguisaient en rois mages et, accompagnés du roi Hérode et de Judas, la bourse à la main, allaient de ferme en ferme, pour y donner une petite pièce de théâtre sur l’étoile de Bethléem, le massacre des Innocents et la fuite en Egypte. De nos jours, on trouve encore quelques-unes de ces jeunes garçons portant des bonnets pointus en papier parsemés d’étoiles doirées dans les cortège de la Sainte-Lucie, mais leur seul rôle est de faire contre-poids à l’élément féminin.
Dans la plupart des autres pays, le jour des Rois marque le point final des fêtes de noël. Mais les Suédois, les Finlandais et la population de quelques provinces de Norvège pensent que c’est dommage d’en finir si vite et préférent prolonger les festivités d’une semaine. Le dernier jour est alors le 13 janvier, vingtième jour après noël, et comme le saint du jour est Knud, on l’appelle couramment « vingtième jour de Knud » (Tjugondedag Knud). On ne sait pas au juste pourquoi les Suédois continuent de fêter noël une semaine de plus, mais tout semble indiquer que la grande fête viking du solstice d’hiver, avec ses sacrifices humains, avait lieu le 13 janvier. On pense donc que l’Eglise nordique chrétienne nordique des premiers temps, en cherchant à intégrer la fête du solstice d’hiver à célébration de noël, espérait éradiquer cette coutume « barbare ». Pour cela, elle fit appel à un usage ecclésiastique pratiqué aussi pour les autres fêtes, celui de l’octave, petite célébration qui se tient une semaine après une fête importante, pour lui servir d’écho et de conclusion. Le 13 janvier est incontestablement l’octave de l’Epiphanie.
Quoiqu’il en soit, c’est le vingtième jour après noël que les familles suédoises dépouillent le sapin. Les enfants de la famille et des amis se réunissent, autant pour enlever toutes les décorations du sapin défraîchi que pour se livrer à des jeux, prendre un goûter et jeter le sapin par la fenêtre, pour rentrer ensuite chez eux, tenant d’une main un sachet de confiseries et de l’autre les trésors conquis à la « pêche miraculeuse » organisée dans un coin de la salle de séjour.
C’est bientôt le point final des fêtes de noël….
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :