Publié par : endirectdelascandinavie | 25/09/2012

350ème billet : Sankt Hans à Copenhague, ou la Saint-Jean danoise

L’anniversaire de la naissance de Saint Jean-Baptiste, la veille de la Saint-Jean, compte maintenant parmi les fêtes annuelles les plus populaires que l’on célèbre en famille ou avec des amis en dînant ensemble. S’il fait beau, on se rassemble ensuite autour du feu du quartier pour écouter le discours prononcé par un élu local ou par une célébrité, s’il s’agit d’une véritable cérémonie. Tout le monde chante alors en chœur la chanson «Midsommervise» (Chanson du mitan de l’été) (1885) du poète Holger Drachmann qui célèbre la Saint-Jean et le milieu de l’été, symbole des nuits claires de l’été nordique et de la conception idyllique de la vie rurale qu’avaient les artistes du romantisme nationaliste. À 22 heures environ (c’est-à-dire à la nuit tombante), on allume enfin le feu de la Saint-Jean, un bûcher sur lequel est campée une sorcière de pacotille.

Bien que le solstice d’été ait lieu le 21 juin, la nuit de la Saint-Jean est considérée comme la fête du milieu de l’été par excellence, la nuit la plus courte de toute l’année. Selon les légendes populaires, elle avait un pouvoir spécial et donnait libre cours aux forces du mal, matérialisées par les sorcières que l’on voyait voler sur leur balai pour rejoindre le Blocksberg. Pour les éloigner, on allumait surtout des feux sur les collines les plus élevées. La tradition de mettre au sommet du bûcher une sorcière en paille ou en carton vêtue de guenilles, ne date que du XXe siècle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En fait, Sankt Hans est un moment simple et très convivial. Cette année, c’est tombé le samedi 24 juin, et étant sur Copenhague à ce moment-là, je ne pouvais pas ne pas y aller. Et cela valait vraiment le détour. Déjà, il faut savoir qu’il y avait différents événements pendant toute la soirée partout dans Copenhague. Nous pouvions choisir et j’ai choisit d’aller fêter le retour de l’été à Frederiksbergs have.

En arrivant, déjà la première surprise : un parking à vélos spécialement pour l’occasion. Les organisateurs savaient qu’il y aurait du monde et que tout le monde se déplace à vélo. En tout cas, très pratique, car pas besoin de trouver un coin pour garer mon vélo sans qu’il dérange. Après, une grande scène sur la pelouse avec différents groupes. De nombreuses familles étaient installées dans l’herbe, mangeant et buvant tous ensemble.

Le moment le plus important de la soirée fut lorsque nous avons brûlé la sorcière, enfin juste son effigie. Le feu a démarré à l’heure précise, donc au Danemark, souvenez-vous que l’heure signifie bien l’heure exacte et pas avec le quart d’heure de politesse comme le veut la tradition française. Nous avons regardé la sorcière brûlée, puis le concert a repris jusqu’au bout de la nuit.

Comme je dis, un moment dans la simplicité, mais tellement convivial et chaleureux. Exactement ce que j’apprécie !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :