Publié par : endirectdelascandinavie | 11/06/2012

les conditions naturelles aux îles Féroé

L’archipel se compose de roches volcaniques, datant de la période tertiaire. Les couches basaltiques s’étendent presque horizontalement sur de longues distances, séparées par de minces couches de tuf, c’est à dire de cendres volcaniques. Des gisements de charbon, qui ont surtout été exploités pendant les deux guerres mondiales, sont situés au nord de Suðuroy, mais ils ne sont pas suffisants pour être rentables de nos jours.

C’est la glaciation qui a donné à ces îles leur forme définitive, notamment le paysage caractéristique des vallées en U, des vallées circulaires, nommées  »botner », séparées par des crêtes et des sommets montagneux. Le point culminant est le Slættaratindur, haut de 882 mètres et situé dans l’île septentrional d’Eysturoy.

Deux courants marins prédominent dans les eaux qui entourent les Féroé. D’abord, il y a un courant de surface, le Gulf Stream, qui transporte vers le nord des masses d’eaux relativement tièdes, grâce auxquelles les eaux qui baignent l’archipel ne gèlent jamais en hiver. Ensuite, des euax froides viennent de la mer de Norvège, qui se déplacent vers le sud, en suivant les déprenssions des fonds marins. Ces masses d’eau se mêlent dans une certaine mesure, produisant de bonnes concentrations de sels minéraux nutritifs.

Le climat est nettement océanique, avec des hivers relativement doux et des étés plutôt frais. La température moyenne de janvier est de 3.2°C et celle du moins d’août est de 10.5°C. Les précipitations sont abondantes, mais cela varie beaucoup en fonction des îles et dépend de la topographie de ces îles. C’est en automne et en hiver qu’il pleut le plus. L’archipel des îles Féréo est situé au milieu de la ligne des basses pressions qui traverse l’Atlantique en direction du continent européen, ce qui produit fréquemment des vents de force élevée. Durant les années 1990, les Féroé ont connu plusieurs ouragans, avec des vents de 30m/s, et même des vents dont la vitesse était le double de celle d’un ouragan.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :