Publié par : endirectdelascandinavie | 28/05/2012

vieillesse et invalidité au Danemark

Pour les fonctionnaires des pouvoirs publics, la limite d’âge donnant droit à la retraite est la 70ème année révolue. Pour les employés du secteur privé, il n’existe pas de limite d’âge générale, mais localement les entreprises ont souvent fixé certaines règles concernant les pensions et l’âge de la retraite. Dans la pratique, le modèle de retrait des travailleurs est fortement influencé par la législation en vigueur sur les régimes de transition : préretraite ou salaire compensatoire, qui permettent d’attendre la pension de vieillesse nationale. L’âge moyen des personnes prenant leur retraite est généralement en baisse. En 1997, un peu plus de 73% des personnes âgées de 60 à 66 ans recevaient la préretraite, le salaire compensatoire ou autres prestations compensatoires de revenus. Les personnes âgées de 67 ans et plus ont droit à la pension de vieillesse nationale, financée par les revenus fiscaux et indépendante de leurs revenus antérieurs. L’âge auquel les Danois peuvent bénéficier de cette pension de vieillesse a été réduit à 65 ans le 1er juillet 2004. Le Danemark fait partie des pays du monde dans lesquels la pension de vieillesse, ainsi que la préretraite et le salaire compensatoire, a la couverture la plus étendue, pension par rapport au revenu antérieur, pour les familles ayant de faibles revenus. En 1999, 709000 Danois bénéficiaient de la pension nationale vieillesse. Les salariés retraités reçoivent en outre la pension ATP (Pension complémentaire du marché du travail), régime obligatoire pour les salariés de 16 à 66 ans dont la pension dépend des cotisations versées par leur employeur, pour les 2/3 de la cotisation, et 1/3 de la cotisation pour les salariés. Ajoutons à cela la série des régimes de pension fixés par les conventions collectives, ainsi que les retraites souscrites par les particuliers, ce qui signifient dans l’ensemble que de nombrebreux salariés disposent d’une pension supérieure à la seule pension de vieillesse nationale.

Lorsque leur aptitude au treavail est réduite de 50% pendant une période permanente, en raison d’une invalidité physique ou psychique, les personnes âgées de 18 à 67 ans pevent prendre une préretraite après en avoir fait la demande. Les personnes âgées de 50 à 67 ans ayant besoin de secours permanents peuvent en outre bénéficier de la préretraite ordinaire, si leur état de santé et/ou leur situation sociale le justifie. Selon la gravité de leur invalidité, les personnes ont droit au taux ordinaire au taux moyen ou taux suéprieur de la prétraite.

La pension de vieillesse et la préretraite peuvent être complétées par différents suppléments, comme l’indemnité individuelle, l’indemnité de chauffage et une subvention pour les frais de médicaments. Les bénéficiaires de la pension de vieillesse ou de la préretraite qui sont locataires, propriétaires associés ou copropriétaires de leur appartement ont droit à une aide au logement proportionnelle à leurs revenus et à leurs dépenses de logement. Cette aide est plus importante que l’assurance logement des non-retraités.

Le nombre de personnes âgées vivant dans les maisons de retraite a fortement baissé ces dernières années. L’objectif de la politique concernant les personnes âgées étant, depuis plusieurs années, d’en maintenir le plus grand nombre possible dans leur foyer, on ne construit pratiquement plus de maisons de retraite traditionnelles. En 1982, 16% des personnes âgées de plus de 75 ans vivaient dans des maisons de retraite, contre 7% en 1998. Le développement de cette politique s’est accompagné de la construction d’un nombre croissant de logements pour personnes âgées, comportant des facilités spéciales et qui bénéficient de différents degrés de services variés. En 1998, 6% des personnes âgées de plus de 75 ans résidaient dans ces logements. En même temps, en raison de l’augmentation du nombre des personnes qui atteignent  un grand âge en restant dans leur propre foyer, de plus en plus de personnes âgées reçoivent  une aide ménagère à domicile et le service aux personnes âgées gratuitement.

L’objectif du gouvernement est aussi de laisser les personnes handicapées le plus longtemps possible dans leur propre foyer, indépendamment de leurs revenus. L’appareillage nécessaire est mis à leur disposition et une subvention leur est accordée pour couvrir les frais d’aménagement de leur appartement, ainsi que les frais supplémentaires entraînés par leurs handicaps spécifiques. La municipalité doit en outre prendre en charge la réadaptation et rééducation fonctionnelle des handicapés et leur offrir des emplois. Les handicapés qui ne sont pas pas en mesure de vivre dans leur propre appartement bénédicient, depuis plusieurs années, d’un changement de politique favorisant  le maintien de petites communautés d’hanticapés ou d’appartements individuels dans des immeubles dotés de facilités et de services collectifs, au détriment des grandes institutions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :