Publié par : endirectdelascandinavie | 26/05/2012

le contrôle des ressources du Groenland

Comme partout ailleurs, la pêche groenlandaise connaît les problèmes de l’adaptation des possibilités offertes par la technologie moderne aux ressources naturelles du pays. Le droit d’exploitation des ressources groenlandaises de la mer est régi par deux systèmes de quotas.

Pour la pêche en haute mer, l’exploitation est répartie en parts de quotas de crevettes, de morues et de flétans, négociables avec des particuliers.

Pour la pêche côtière, les droits d’exploitation ne concernent pas des quantités données de poissons. En effet, ils sont répartis entre les pêcheurs sous forme de droit à une quantité de prises donnée, négociable entre les pêcheurs.

Toutes les espèces vivantes et fragiles bénéficient de règles de protection totale ou partielle qui assurent la survie des populations. Et pour garantir à l’avenir le maintien d’une nature exceptionnelle, le statut de plus grand parc national mondial a été conféré à la totalité du territoire du nord-est du Groenland.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :