Publié par : endirectdelascandinavie | 14/03/2012

exploitation des ressources maritimes au Groenland

Pendant les six mois d »été, la fonte des neiges et des glaces apprte de grandes quantités de sels minéraux nutritifs dans les eaux groenlandaises, et la durée prolongée de l’ensoleillement des journées d’été génère une floraison intense du plancton végétal qui constitute la base de l’alimentation de la faune marine. C’est pourquoi les eaux groenlandaises sont parmi les plus productives du monde. On y trouve plus de 200 espèces de poissons, de crustacés et de coquillages. C’est donc de l’exploitation des ressources de la mer que vivent les habitants du Groenland.

L’espèce de loin la plus importante, notamment du point de vue de l’exploitation commerciale, est la crevette (Pandalus borealis), dont les 70000 tonnes annuelles contribuent au budget groenlandais pour environ un milliard de couronnes danoises. La pêche à la morue, qui jouait autrefois un rôle prédominant dans le développement de l’économie groenlandaise, à beaucoup régressé, car il est difficile de maintenir une production de morue rentable avec des prises inférieures à 4000 tonnes en 1996.

Le fléan, par contre, dont la pêche s’élève à 20000 tonnes par an, principalement dans les communes du nord-ouest du Groenland, prend une importance économique croissante. Les prises de sébaste, de loup de mer, de halibut, de saumon et de truite de montagne jouent en outre un certain rôle dans les budgets locaux.

La faune marine comprend également une série de mammifères marins d’une importance décisive pour les chasseurs traditionnels. Les principales espèces sont les cinq variétés de phoques vivant dans les eaux groenlandaises. La plus courante est le phoque marbré, dont on capture environ 80000 par an, alors qu’on ne capture qu’un total de 70000 phoques appartenant aux quatre autres espèces.

Parmi les mammifères marins, on capture également des morses et un nombre limité de baleines, dont la viande est vendue et échangée localement pour des sommes considérables. La seule exploitation commerciale des phoques est la vente des peaux à la tannerie Great Greenland de Qaqortoq (Julianhåb). Les difficultés rencontrées par la vente des peaux de phoque sur le marché mondial sont telles que l’achat des peaux est largement subventionné par le gouvernement territorial.

Les oiseaux sont très nombreux dans les régions côtières, et ont également joué un rôle pour la survie de la société groenlandaise. Outre diverses variétés de mouettes et de canards, dont le plus important est l’eider (Somateria mollissima), on trouve des espèces d’oiseaux vivant en colonies principalement le guillemot arra à bec court, appelé ordinairement guillemot polaire, dont les Groenlandais ont tiré profit.

Groenland

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :