Publié par : endirectdelascandinavie | 02/03/2012

l’édification de l’Etat providence, première partie

Dès la période d’occupation, les résistants avaient préparé un gouvernement de la libération, où étaient représentés à part égale le Conseil de la Libération et les partis politiques. Lorsque ce gouvernement entra en fonction en mai 1945, il entreprit l’épuration des collaborateurs. Mais ceux qui passèrent en jugement furent surtotu les vrais nazis, leurs exécutants et de petits collaborateurs du secteur économique.

La deuxième tâche du gouvernement fut la normalisation de la vie politique et l’organisation d’élections au Folketing en octobre 1945. Le Pari communiste danois en sortit très fortifié aux dépens de la Social-Démocratie. Le Parti libéral progressa et forma un gouvernement minoritaire, avec l’aide des Conservateurs et des Radicaux, sous la direction de Knud Kristensen. Ce gouvernement tomba parce que le premier ministre, qui faisait campagne pour la modification de la frontière, fut frappé personnellement par une motion de censure. Les élections de 1947 permirent à la Social-Démocratie de regagner une partie de ses mandats, et ce parti forma un gouvernement minoritaire, dirigé par Hans Hedtoft. Comme le précédent, ce gouvernement connut des problèmes causés par les difficultés de la situation économique du pays. Son successeur fut un gouvernement formé par les Libéraux et les Conservateurs, dirigé par Erik Eriksen, dont la principale réalisation fut un important changement de la Constitution en 1953. Ce changement supprimait le Landsting, donnait un fondement constitutionnel au parlementarisme, offrait la possibilité de renoncer à la souveraineté, élargissait les possibilités de lancement de référendums et créait l’institution du Médiateur (ombudsmand). En annexe à cette Constitution, une loi concernant la succession au trône accordait aux femmes le drit d’accéder au trône danois. Néanmoins, cette loi n’impliqua pas une égalité totale entre les sexes puisque le cas échéant la fille aînée doit céder le trône à un fil cadet.

Après l’adoption de la révision de la Constitution, le gouvernement fut remplacé par des gouvernements minoritaires sociaux-démocrates, soutenus par les Radicaux, qui furent d’abord dirigés par Hans Hedtoft jusqu’à sa mort, en 1955, puis par H.C. Hansen. Après les élections de 1957, H.C. Hansen forma une coalition majoritaire composée de la Social-Démocratie, des Radicaux et des Géorgistes (Retsforbundet). Ce gouvernement fut le premier à pouvoir bénéficier d’une conjoncture internationale favorable et de la croissance économique danoise intérieure. Jusqu’en 1968, le Danemark eut des gouvernements dirigés par des Sociaux-Démocrates, le premier ministre Viggo Kampmann en 1960-62, puis J.O. Kraft  à partir de 1962. Ces gouvernements s’appuyèrent fréquemment sur la collaboration des Radicaux, mais ils furent aussi soutenu par le parti socialiste populaire, formé en 1959 à la suite d’une scission profonde au sein du Parti communiste. Un gouvernement conservateur tripartite comprenant les Radicaux, le Parti populaire conservateur et le Parti libéral dirigé par un radical, Hilmar Baunsgaard, fut formé en 1968. En 1971, J.O. Kragh revint à la tête d’un gouvernement social-démocrate, et en 1972, après le référendum par lequel la majorité des Danois vota l’adhésion du Danemark à la CEE, J.O. Kragh laissa le poste de premier ministre à Anker Jørgensen….

à suivre….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :