Publié par : endirectdelascandinavie | 19/02/2012

explication du mot  »design »

Deux tendances ont dominé le design international après la Seconde Guerre mondiale. D’une part le fonctionnalisme, qui contrairement à son objectif original, devint un style, un maniérisme. De l’autre, l’architecture de la vie quotidienne et l’aménagement de l’espace, lesquels, à beaucoup d’égards, demeuraient non-fonctionnels, même après trente and de fonctionnalisme.

L’idée du design danois était un fonctionnalisme organique, qui se libérait de la dureté des formes géométriques du fonctionnalisme, tout en représentant une simplicité nouvelle plus exigeante et une conception du design bqsée sur un souci sincère de l’interaction des utilisateurs, des objets et de l’environnement.

Ce développement résultait du jeu combiné de plusieurs facteurs : une tradition artisanale vivace qui exigeait une qualité élevée, une époque de pénurie qui nécessitait des constructions économiques et durables, et surtout une soudaine ouverture sur le monde extérieur. L’interaction des stylistes et des utilisateurs devint l’un des mots-clés de ce design. les détails soignés ainsi que le respect des matériaux et du travail proprement dit en devinrent un trait commun.

Les bases de ce développement avaient été jetées, avant la guerre, par les oeuvres de pionniers comme Poul Henningsen, qui inventa le principe de la lampe PH en 1926, et Knud V. Engelhardt, à l’origine du design du mobilier public.

Ces idées, que les stylistes danois étaient alors pratiquement seuls à préconiser, font de nos jours partie de la formation des stylistes du monde entier. Le design industriel danois occupe toujours une place privilégiée dans les concours pour les prix internationaux, grâce aux oeuvres de ses stulistes et de cabinets de design, comme Bernadotte & Bjørn, la première société danoise de design industriel proprement dit, grâce à des designers industriels Henning Moldenhawer, Jacob Jensen et plus récemment de Davis Lewis, Jan Trädgårdh, Erik Magnussen, Knud Holscher, Dissing+Weitling, Christian Børn et Niels Jørgen Hqugesen, sans compter une nouvelle génération de jeunes stylistes, dont plusieurs viennent de l’étranger.

Le design industriel danois touche infiniment plus de produits qu’autrefois. Parmi les entreprises qui s’intéressent au design, ditons Bang & Olufsen, le groupe LEGO, Kompan, Novo Nordisk; Danfoss; Grundfos, VELUX, Coloplast, Fritz Hansen, Louis Poulsen.

Il faut aussi tenir compte de ce qu’on appelle la corporate identity, c’est à dire l’image de marque des sociétés, dont les pionniers modernes sont les graphistes Niels Hartmann, qui lança les premiers grands programmes d’identité danois à l’usage des institutions et des sicuétés, Jørgen Oksen, qui a oeuvré pour le Comité du marketing de l’agriculture danoise et Verner Neertoft, responsable du design graphique de B&O dans les années 1960 et 1970.

Bon nombre des idéaux sur lesquels se basait le design danois pendant les années 1940 et 1950 sont restés les mêmes, dans le métier de styliste en soi a connu un développement qui l’a fait passer de la création de la forme, à la simultanéité dans la planification du contenu et de la forme. Le design est désormais intégré au développement des produits.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :