Publié par : endirectdelascandinavie | 29/09/2011

la ville de Flensburg fut danoise

Le fjord de Flensborg fut longtemps un lieu central, car il était situé sur la route commerciale du Jutland et également sur la route commerciale entre la Frise du Nord et Angeln. Il y avait également d’importantes ressources en harengs.

Flensborg obtint le statut de ville en 1284, devenant rapidement la ville la plus importante du duché de Schleswig. Ce duché était un vassal du Danemark et n’appartenait pas à l’Empire allemand, contrairement au Holstein voisin. A l’instar des autres villes du Schleswig, Flensborg n’était pas membre de la Ligue Hanséatique. Des contacts existaient toutefois avec les villes de la Hnse, tant en Allemagne qu’ailleurs en Europe, le hareng salé étant à cette époque un produit important.

Les luttes entre le Danemark et le Holstein pour la mainmise sur le Schleswig commencèrent en 1409. Deux ans plus tard, la reine Margrete Ière de Danemark fit ériger la forteresse Duburg, sur la Marienberg, dans le sud du fjord de Flensborg. En 1412, elle mourut de la peste à Flensborg. Une grande partie de la population de la ville disparut durant ces épidémies. Les malades étaient placés dans l’hôpital Saint-Jürgen, situé en dehors des murs de la ville. En 1485, une partie de la cité fut ravagée par un gros incendie, et, à la même époque, elle connut plusieurs inondations importantes.

Flensborg avait tout de même fini par entrer dans la Hanse et, lorsque celle-ci chuta au XVIè siècle, elle était l’une des plus importantes villes hanséatiques de Scandinavie. Les marchands de Flensborg étaient actifs en mer Méditerranée, au Groenland et dans les Caraïbes. Le commerce était essentiellement basé, en plus du hareng, sur le sucre et l’huile de baleine. Cette dernière était obtenue dans la chasse à la baleine effectuée au large du Groenland.

La guerre de Trente Ans mit fin à cet âge d’or et vit Flensborg devenir protestante et s’ouvrir de plus en plus à la culture et à la langue allemande, tandis que l’arrière-pays restait profondément danois. Flensborg connut un second âge d’or au XVIIIè siècle, grâce au commerce du rhum. Le sucre brut des Indes occidentales danoises était en effet importé et raffiné dans cette ville. Le commerce était assuré par la Compagnie Danoise des Indes Occidentales et de Guinée. Au XIXè siècle cependant, les raffineries de Flensburg ne purent plus tenir face aux raffineries des grandes villes voisines, Hambourg et Copenhague. Après la guerre des Duchés, le sucre des indes occidentales ne fut plus exporté vers Flensborg, mais vers la Jamaïque britannique et une seule des plus de vingt raffineries de la ville a survécu jusqu’à aujourd’hui.

Entre 1460 et 1864, Flensborg était le deuxième port du Danemark après Copenhague. Après la guerre des Duchés, la ville fut rattachée à la Prusse et l’influence allemande se renforça de plus en plus. Cela n’empêche pas qu’aujourd’hui encore, de nombreux habitants se sentent danois. De nos jours, deux quotidiens sont édités à Flensborg : « Flensburger Tagblatt » et « Flensborg Avis », ce dernier étant édité en deux langues : allemand et danois. Flensborg (orthographe danoise) s’écrit Flensburg en allemand. Les langues danoise et allemande sont les deux langues officielles de la ville.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :