Publié par : endirectdelascandinavie | 22/09/2011

inauguration de la catégorie sur la littérature danoise

Cet article inaugure la catégorie sur la littérature scandinave. Vu que je suis au Danemark, je vais pour l’instant me concentrer sur la littérature danoise. Elle est très riche, mais très mal connue en France. je compte vous faire découvrir un certain nombre d’auteurs danois, qui sont traduits en français, pour vous permettre de les lire, ainsi que certains de mes coups de coeur, qui ne sont pas encore traduit. Et n’hésitez pas à nous faire partager, vous aussi, vos coups de coeur danois, ou même scandinaves.

Une fois par an, en novembre, le Forum de Copenhague devient le centre du livre danois. Le BogForum, Forum du Livre en français, draine une foule éprise de lecture qui se bouscule pour profiter des trois journées qui lui sont dédiées; Si l’on en juge d’après l’afflux des visiteurs au Forum du Livre, ni le livre, li le goût de lire ne sont encore morts au Danemark. Le nombre de ceux qui adorent les livres, veulent approcher leur auteur favori et partir à la découverte du monde des livres, est impressionant, tout comme la diversité extraordinaires des livres présentés. En particulier si l’on pense au faible espace géographique réservé à la langue danoise.

Le spectacle qu’offre le Forum du Livre est une bonne illustration de l’état actuel de la littérature danoise. C’est la diversité précisément, qui caractérise les écrivains, avec une diversité dans l’expression, le genre et le choix des sujets. Il n’est plus possible de classifier, comme par le passé, des générations de poètes qui se ressemblaient, et depuis passablement longtemps, aucun « isme » ne prévaut plus. Ils sont remplacés par des phénomènes extrêmement divers, un florilège de modes d’expression et la multiplicité des genres.

Les jeunes écrivains danois sont en pleine mutation. Ils travaillent sur tous les tableaux, de la poésie « slam » à une prose brève et malicieuse et aux romans sur les problèmes entre les générations, en passant par une satire sociale acérée. Parallèlement, ces toutes dernières années, des auteurs déjà bien établis, tels que Svend Åge Madsen et Klaus Rifbjerg, publient des oeuvres entièrement nouvelles. Parmi les genres littéraires les plus répandus récemment, figure le minimalisme; Au début des années 1990, toute une génération de prosateurs s’est lancée dans l’écriture de textes brefs, de cinquante à cent pages, souvent qualifiés de romans, qui étaient plutôt des recueils de fragments, de brides de prose ou des nouvelles ultra-courtes qui, de surcroît, ressemblaient fréquemment à des poèmes en prose.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :