Publié par : endirectdelascandinavie | 29/03/2013

la Guadeloupe fut une île suédoise pendant quinze mois

En effet, rares sont les personnes, qui savent que la Guadeloupe fut une île suédoise entre 1813 et 1814. Par un traité signé le 3 mars 1813 avec la Grande-Bretagne, la Suède promit à son allié d’engager des troupes contre Napoléon. De son côté, la Grande-Bretagne soutint sur les plans diplomatique et naval les visées de la Suède sur la Norvège. Elle y ajouta un « petit cadeau » : la Guadeloupe, que la Suède occupa à ce moment-là. La Guadeloupe devint donc suédoise, tout comme l’île voisine Saint-Barthélémy, qui l’était depuis 1784.

Lors du traité de Paris du 30 mai 1814, la France reconnut l’union de la Suèdeavec la Norvège, mais la Guadeloupe revint à la France. En compensation pour cette « perte », la maison royale suédoise reçut 24 millions de francs or. Cette somme fut versée dans un fonds de la Guadeloupe qui, en vertu d’une décision du Parlement suédois en 1815, fut utilisé pour contribuer à payer la dette extérieure du pays. Du coup, il fallait dédommager la maison royale. Le Parlement suédois décida alors de lui verser une rente annuelle de 300000 couronnes. L’étonnant est que la famille royale a touché cette rente annuelle jusqu’en 1983. Ce ne fut que cette année-là que la rente fut supprimée et remplacée par une hausse de la liste civile du roi.

Publicités
Publié par : endirectdelascandinavie | 17/03/2013

les insultes du capitaine Haddock en suédois

quelques insultes du capitaine Haddock… (traduction mot à mot inclue)

* marin d’eau douce : sötvattenspirater = « pirates d’eau douce »
* tortionnaire, trafiquant de chair humaine : anfäkta och anamma och regera = « de harceler et d’embrasser et de gouverner »
* mitrailleurs à bavette : bomber och granater och krevader = « bombes et grenades et explosions »
* ectoplasme : ektoplasma = « ectoplasme »
* cloche à fromages : krabbsaltade tångräkor = « tenailles de crevettes et de crabes » (à chaque pays sa spécialité)
* flibustiers de carnaval : landkrabbor = « crabes campagnards »
* macchabée d’eau de vaisselle : sabotörer och pestråttor = « sabotteurs et rats de la peste »
* mille millions de tonnerre de Brest : stormar och orkaner och tusen tyfoner = « des tempêtes et des ouragans et mille typhons »
A titre d’information, Capitaine Haddock en islandais se dit « Kolbeinn Kapteinn », en danois « Katajn Haddock », en finnois « Kapteeni Hoddock » et en suédois « Kapten Haddock ».
Publié par : endirectdelascandinavie | 17/03/2013

la tentation de Jansson

« Janssons frestelse », ce gratin d’anchois, littéralement « la tentation de Jansson », tiendrait son nom de Pelle Janzon, chanteur d’opéra et gourmet des premières années des années 1920. Quoi qu’il en soit, la recette n’a été publiée pour la première fois que dans les années 1940 et n’a pas tardé à devenir un classique de Noël. Mais rien n’empêche évidemment d’en manger à n’importe quel moment de l’année.

Pour cela, il vous faut (pour 6 à 8 personnes) :
* 1,2 kilogrammes de pommes de terre
* 400 grammes d’oignon
* 375 grammes de filets d’anchois
* 600 millilitres de crème fleurette
* sel, poivre blanc
* chapelure
* beurre
Eplucher les pommes de terre et les couper en lanières. Eplucher l’oignon et le couper en fines rondelles. Faire revenir dans une poêle avec un peu de beurre sans le laisser prendre couleur. Beurrer un moule allant au four et recouvrir el fond de lanières de pommes de terre, puis ajouter la moitié de l’oignon et des anchois. Couvrir d’une nouvelle couche de pommes de terre, puis du reste de l’oignon et des anchois. Terminer par une couche de pommes de terre. Egaliser le dessus, donner quelques tours de moulin à poivre et ajouter un peu de sel. Arroser de crème jusqu’à ce qu’elle affleure entre les pommes de terre. Ajouter quelques noix de beurre et peut-être un peu de chapelure. Cuire au four à 250°C pendant une heure environ.
Publié par : endirectdelascandinavie | 04/03/2013

les enfants s’amusent dehors, par tous les temps

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et ce n’est pas une exception….

Publié par : endirectdelascandinavie | 04/03/2013

l’enseignement du suédois à l’étranger

Le suédois est enseigné dans quelques deux cents universités de 43 pays du monde. L’enseignement universitaire est le plus répandu en Finlande, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Russie, en Pologne et dans les pays baltes. Le suédois fait souvent partie d’un diplôme de langues germaniques, d’études scandinaves ou similaire. Le nombre d’étudiants de niveau universitaire est estimé à quelques 50 000 dans le monde et les enseignants à un peu plus d’un millier. Ces derniers sont en grande partie des non-Suédois. L’enseignement du suédois a fortement progressé ces dernières années, en particulier dans les pays baltes et dans le nord-ouest de la Russie.

En France, cet enseignement est très peu développé. Il y a 5 universités qui proposent un cursus d’études nordiques : Paris IV-Sorbonne, Caen II, Strasbourg, Lille III et Lyon. Mais toutes ces sections sont un peu en danger, faute d’avoir un nombre suffisant d’étudiants. L’islandais proposé uniquement dans les universités de Caen et de Paris, et le finnois uniquement à l’université de Caen.
Pourtant, en France, à Paris, il y a la bibliothèque nordique, une annexe de la bibliothèque sainte Geniève. Elle se trouve 6 rue Valette, à côté du Panthéon, et on peut y trouver toutes sortes d’ouvrages de la littérature scandinave, tous plus divers et variés, et même de la littérature estonienne. Il y a des romans contemporains, des journaux, des livres anciens, tout sur tous les sujets possibles. Allez y faire un tour si vous pouvez, vous y trouverez surement votre bonheur. De plus, régulièrement, ont lieu des petites expositions très intéressantes.
Publié par : endirectdelascandinavie | 28/02/2013

pourquoi la Suède n’est pas passéé à l’euro ?

La Suède est membre de l’Union Européenne depuis 1995, mais elle a reporté d’année en année son entrée dans l’Union économique et monétaire. La Suède remplissai alors les critères économiques définis par le traité de Maastricht. Mais par référendum, les Suédois ont pour le moment renoncé à adopter l’euro, malgré le traité de Maastricht qui les y contraint juridiquement. Le 14 septembre 2003, les Suédois ont à nouveau, par référendum, rejeté l’euro par 56,1% de non, avec un taux de participation de 81,2%.

La majorité des partis politiques ont indiqués qu’ils ne voulaient pas débattre d’une possible future adhésion pour le moment, compte tenu du faible intérêt porté par les Suédois à la monnaie unique. Lors d’un sondage en mai 2007, 33,3% de la population était pour alors que 53,8% s’y opposait et que 13% n’avait pas d’avis sur la question.
Les Suédois sont très attachés à leur monnaie, que beaucoup considèrent comme le symbole de la souveraineté du pays. En adoptant l’euro, les Suédois ont aussi peur de compromettre la bonne santé économique du pays, plus de 4% de croissance en 2006 par exemple, mais également l’inflation raisonnable, 1,8% en 2006
Cependant, la Suède devrait voir la couronne suédoise disparaître au profit de l’euro avant 2021. Mais tout ça, c’était avant la crise économique mondiale, ce qui fait que l’avenir de la monnaie suédoise reste obscure.
Publié par : endirectdelascandinavie | 28/02/2013

Le prix le plus retentissant du monde est suédois

Tous les ans, le 10 décembre, c’est la distribution des prix Nobel à Stockholm. Il y en a en littérature, physique, chimie et médecine, ainsi que le très célèbre prix Nobel de la paix, qui est décerné à Oslo en Norvège. Pour obtenir le prix, il faut avoir, d’une façon ou d’une autre, fait quelque chose d’exceptionnel pour le bien de l’humanité. Par exemple, découvrir un vaccin contre une maladie, écrire des livres remarquables, empêcher une guerre. C’est l’inventeur suédois Alfred Nobel qui a fondé les prix qui portent son nom. Un des tout premiers lauréats fut, en 1901, l’Allemand Wilhelm Röntgen, qui a inventé un appareil fantastique pour voir.

Publié par : endirectdelascandinavie | 28/02/2013

l’histoire du château d’Uppsala, épisode 1

 L’histoire du château d’Uppsala est tellement riche, que j’ai décidé de vous la faire partager en plusieurs fois, pour que vous ne vous ennuyez pas trop en lisant tout ça. Ce serait dommage de rater quelques détails intéressants.

Le château d’Uppsala est un édifice monumental magnifiquement situé. En effet, il domine tout Uppsala, y compris la cathédrale, et apparaît de très loin sur les plaines autour de la ville. Du château et de sa colline, la vue sur Uppsala est étonnante, et que l’on soir dans la cour d’honneur ou à l’intérieur du château, on a l’impression de revivre plusieurs siècles d’histoire suédoise.
L’histoire du château est mouvementée et dramatique. De temps à autre, il était le point central du royaume, mais il a aussi connu des périodes de déclin et d’abandon. Il a été et demeure un château vivant, comprenant quelques appartements, ainsi que des locaux pour l’administration, pour les archives régionales et le travail de recherche qui en dépend. Il abrite également une des plus remarquables salle des fêtes de la Suède – la Salle d’Etat.
Le château d’Uppsala est l’un des monuments historiques les plus particuliers et les plus impressionnants de Suède. Son aspect a changé plusieurs fois depuis le début de sa construction au milieu du 15è siècle. De nombreus événements décisifs pour le royaume se sont déroulés entre ses murs.
L’aspect de la ville d’Uppsala est marqué par la silhouette du château qui témoigne, avec la cathédrale, du rôle important de la ville comme lieu de couronnement des rois de Suède lorsque Uppsala était la deuxième ville du royaume.

La suite de l’histoire dans le prochain épisode…

Publié par : endirectdelascandinavie | 24/02/2013

les boulettes de viance à la suédoise

Köttbullar, boulettes de viande, aussi appelées « les boulettes de maman »

Pour 4 à 6 personnes, il vous faut :
* 500 grammes de hachis de boeuf et de porc
* 250 millilitres de lait
* 75 grammes de chapelure
* 1 oeuf
* 1 oignon
* sel, poivre blanc
* piment de la Jamaïque moulu
Hacher finement l’oignon et le faire revenir dans un peu de beurre jusqu’à ce qu’il soit tendre sans être coloré. Faire tremper la chapelure dans le lait. Mélanger le hachis, de préférence au robot ménéger, avec l’oignon, l’oeuf, la chapelure trempée et les épices, jusqu’à la consistance et la saveur voulue. Ajouter un peu d’eau si la pâte semble trop épaisse. Faire frire un peu de pâte pour vérifier l’assaisonnement. Façonner ensuite de petites boulettes à l’aide de deux cuillères et les déposer sur des assiettes rincées à l’eau. Faire brunir une bonne noix de beurre dans une poêle, et quand il a cessé de chanter, y mettre les boulettes et les faire rissoler de tous les côtés, en secouant souvent la poêle. Servir avec de la purée de pommes de terre ou des pommes de terre à l’eau et de la confiture d’airelles (que vous pourrez trouver à ikea). Vous pouvez aussi vous amuser à comparer la recette suédoise avec la recette danoise, que vous trouverez également sur ce blog.

bon appétit

Publié par : endirectdelascandinavie | 24/02/2013

déjeuner en terrasse ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Older Posts »

Catégories